DOMAINE

POLITIQUE ET DROITS CIVIQUES

 
 
 
 
 

Dans ce domaine, nous retrouvons l’engagement politique et la défense des droits des personnes. Dans les deux cas, il s’agit de militer pour la sauvegarde des intérêts et en faveur d’un idéal de société.

Il est possible de s’engager dans un parti politique, quel qu’il soit. La grande majorité des personnes engagées politiquement le font à titre bénévole !

Si la forme politique ne correspond pas à la manière dont vous aimeriez exprimer vos idées, il existe l’engagement syndical ou encore de multiples associations actives dans la lutte pour les droits civiques.

Ainsi, vos ambitions peuvent vous conduire à devenir conseiller communal de votre village aussi bien que défenseur des droits des femmes à l’échelle internationale.

Etre actif en politique ou s’engager pour la défense des droits civiques permet de renforcer ses convictions au contact de personnes qui partagent des valeurs communes. La principale motivation réside dans la volonté de lutter en faveur des droits ou des opinions portées par tout un groupe, au nom de la démocratie et de la citoyenneté.

Envie de passer des idées aux actes ? C’est le moment de vous engager, car ensemble, on est plus fort.

Quelques exemples d’activités bénévoles

  • aide juridique ;
  • travail administratif ;
  • conseils en gestion budgétaire ;
  • organisation d’événements (concert de soutien, soirée de sensibilisation) ;
  • récolte de signatures ;
  • traduction de documents ;
  • participation à des campagnes.

Quelques exemples d’organisations qui font appel à des bénévoles

  • Tous les partis politiques, Amnesty International, FRC – Fédération romande des consommateurs, SAJE - Service d'aide juridique aux exilé-e-s, ASLOCA, Maison de la Femme.

le témoignage de la bénévole

« C'est adolescente que j'ai pris conscience que les droits humains, tels qu’ils sont décrits dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, étaient bafoués dans de nombreux pays. Plus tard, je me suis dit que j'avais peut-être un rôle à jouer, la possibilité de changer les choses. J'ai donc rejoint un groupe de la section suisse d'Amnesty International.

On dit que l'on n'oublie jamais le premier prisonnier d'opinion qu'on a réussi à faire libérer… et c'est vrai ! C'est aussi un réel soulagement de voir que la peine de mort recule, petit à petit. Nous ne sommes ni des idéalistes un peu naïfs, ni des " sauveurs de l'humanité ", mais des citoyens actifs qui militons ensemble pour un monde plus juste. J’ai toujours trouvé beaucoup de solidarité et de fraternité entre les membres d'Amnesty. Même si nous sommes tous différents, nous partageons les mêmes valeurs.

C'est parfois usant : il y aura toujours des cas de torture, d'impunité, de discriminations, etc. Il faut donc savoir se contenter des succès de nos actions, en toute humilité, et ne pas être trop déçu lorsque cela ne fonctionne pas. La recette, c'est de ne pas se décourager. Il faut agir en espérant obtenir un résultat, mais sans avoir d'attentes. Seulement l'espoir de, peut-être, changer les choses. »

Véronique, 38 ans, militante d’Amnesty International, groupe de Nyon

L’expert du domaine

« A l’origine, il y a la notion de la cité (« polis » en grec ancien), et de son organisation. Ainsi, la politique est l’art de la bonne organisation de la cité grecque. La politique est désormais comprise dans un sens plus large, à savoir l’organisation générale de la société.

Au PS, nous parlons de militantisme. Nos militantes et militants s’engagent selon leurs disponibilités, le temps qu’elles et ils peuvent mettre à disposition, les activités souhaitées, etc. […] Nous avons peu de moyens financiers et notre principale force, ce sont les militantes et militants, ainsi que notre capacité à nous mobiliser.

Il n’existe pas de profil type pour s’engager, nous acceptons toutes les personnes qui souhaitent offrir un peu de leur temps et militer au PS. La principale difficulté consiste à concilier cet engagement avec la vie privée et professionnelle, en raison d’un besoin croissant de disponibilité, en particulier pour les personnes qui exercent une fonction dirigeante. […] Mais les plus-values sont innombrables. Avant tout, c’est la conviction de contribuer à faire avancer les idées auxquelles on croit. […] A cela s’ajoutent les rencontres humaines si riches, que ce soit avec les autres membres du PS ou avec la population. »

Stéphane Montangero, Président du Parti socialiste vaudois et Député au Grand Conseil vaudois



Ruchonnet 1 - 1003 Lausanne - Tél +41 21 313 24 00 - contact Copyright©2022   réalisation imedia