DOMAINE

RELIGIONS ET SPIRITUALITÉ

 
 
 
 
 

Ce domaine recouvre aussi bien l’engagement bénévole dans des collectivités religieuses issues des grandes religions (christianisme, bouddhisme, islam, etc.) que dans des mouvements moins connus (communauté bahaïsme par exemple).

Dans tous les cas, il s’agit d’un engagement en lien avec ses propres croyances et valeurs.

Mais passons à la pratique! Etre sacristain dans une église catholique, lire un texte spirituel à une personne malade, donner l’école du dimanche après le culte protestant, ou encore animer un groupe de discussion sur le thème de la vie après la mort, voilà quelques exemples d’activités liées à ce domaine.

Cela dit, la solidarité et la fraternité étant au cœur des valeurs de ce type d’engagement, il existe également de nombreuses missions qui rejoignent d’autres domaines du bénévolat. C’est le cas des visites à domicile, de la création d’un dispensaire au Pérou ou de l’organisation de concerts de musique sacrée.

Quelles qu’elles soient, ces activités permettent de vivre sa spiritualité et de servir une cause en laquelle on croit. Avoir pour motivation la foi spirituelle et être sensible au sort des autres sont les valeurs importantes de ce domaine.

Et si votre spiritualité passait à l’action ?

Quelques exemples d’activités bénévoles

  • mentorat pour l’insertion professionnelle de personnes migrantes ;
  • distribution des denrées alimentaires ;
  • préparation et service de repas ;
  • accompagnement des personnes hospitalisées aux cultes ;
  • organisation d’événements.

Quelques exemples d’organisations qui font appel à des bénévoles

  • Toutes les collectivités religieuses, L’Etape (centre œcuménique), Le Foyer.

le témoignage de la bénévole

« Depuis quelques années, j’accompagne aux cultes les patients d’un hôpital qui ne peuvent se déplacer seuls. Je me suis engagée car le pasteur de ma paroisse m’a un jour demandé si j’étais d’accord de l’aider pour ses activités à l’hôpital. J’étais libre, alors j’ai accepté!

Evidemment que ça représente un engagement pour l’Eglise protestante. Je me sens engagée dans ma paroisse, donc ça ne m’a pas dérangée. C’est naturel, c’est une façon de vivre ma chrétienté. Mais pour cette activité, la foi ne suffit pas. Il faut aussi pouvoir être en contact avec des personnes en grandes difficultés physique et psychique.

Ce n’est pas toujours facile de les voir en souffrance. Mais cela me plait de venir en aide au pasteur et de faire de nouvelles rencontres, d’apporter un peu d’écoute et de soutien aux patients. Ils ont besoin de discuter, d’avoir du contact.»

Ginette, 83 ans, accompagnatrice aux cultes de personnes hospitalisées

L’experte du domaine

« Au Centre intercantonal d'information sur les croyances (CIC), nous avons défini les religions comme des ensembles de croyances, de rites, de pratiques et de règles morales qui constituent, pour leurs membres, des moyens d’entrer en relation avec des réalités suprahumaines et d’obtenir des réponses à des problèmes fondamentaux de la vie, à des questions sur l’origine du monde ou sur la finalité de l’existence.

« Le profil type ? Il y a davantage de femmes. Ceci dit, les compétences varient selon le domaine. […] La morale et l’éthique religieuse font partie des grandes motivations des bénévoles. »

En Suisse, toutes les collectivités religieuses (environ 5 700) fonctionnent avec du bénévolat. Il se pratique cependant de manière différente selon les moyens financiers des communautés religieuses. […] Sans bénévolat, les collectivités religieuses ne fonctionneraient pas. Il est d’autant plus important que les ressources financières sont faibles. Certaines communautés, comme celles nées de la migration, ne fonctionnent qu’avec du bénévolat. »

Brigitte Knobel, sociologue au Centre intercantonal d'information sur les croyances (CIC)



Ruchonnet 1 - 1003 Lausanne - Tél +41 21 313 24 00 - contact Copyright©2022   réalisation imedia