Imprimer

Synthèse de la table-ronde Bitoubi

 

Chercher les « softskills » où elles se trouvent : dans le bénévolat

Mercredi 4 juin 2014, Salon Bitoubi, Palais de Beaulieu, Lausanne

Cette table-ronde, construite sur trois axes, a permis de confronter les points de vue de chacun des intervenants et de découvrir dans quelle mesure ils se rejoignent. Autant de pistes pour continuer à promouvoir auprès des entreprises, des associations et des bénévoles l'importance de la mise en lumière des compétences acquises dans le cadre du bénévolat.

Avec la participation de:

 

Thème 1: "Quels sont les apports des expériences bénévoles pour l’activité professionnelle?"
Au-delà des compétences techniques, les savoir-être ou « soft skills » sont recherchés par les employeurs et peuvent être déterminants lors d’un engagement. Le bénévolat permet l’acquisition de compétences telles que la capacité d’écoute, à travailler en équipe, le sens de l’organisation et le leadership, pour ne citer que quelques exemples. En outre, la reconnaissance et la valorisation des compétences acquises dans le bénévolat, comme ailleurs dans la vie de tous les jours, peuvent être une alternative en cas de manque d’expérience professionnelle.

Thème 2: "Comment valoriser les compétences issues du bénévolat dans le monde du travail?"
Pour valoriser les compétences acquises dans le monde du travail, il s’agit de travailler auprès des trois parties prenantes :

La campagne Atouts-Jeunes s’engage auprès de ces trois parties prenantes. Plusieurs outils, destinés à traduire les compétences de l’association à l’entreprise, sont à leur disposition: le Dossier Bénévolat qui documente les activités effectuées dans une association, la grille de compétences et le certificat de travail bénévole proposés par la faîtière Petzi, et enfin le tableau d’évaluation des compétences « Atouts-Jeunes » à destination des employeurs.

Thème 3: "Pourquoi et comment concilier activité professionnelle et bénévole ?"
Reconnaître et encourager le bénévolat est un moyen de se doter de collaborateurs plus compétents et motivés : il peut être assimilé à de la formation continue et démontre, en général, la motivation des personnes. Mener de front plusieurs activités est également une demande des jeunes générations : leur aménager une certaine liberté est un moyen de les garder motivés et de les fidéliser. Pour que les entreprises décident d’aménagements ou de dépenses pour l’encourager, le bénévolat doit représenter un gain, ou au moins un investissement d’avenir. Les entreprises peuvent imaginer diverses mesures (souplesse des horaires, Congé Jeunesse, stages, etc.) et des contreparties à court ou long terme (image de l’entreprise, fidélité, motivation et compétences accrues des collaborateurs).