Témoignages


Témoignages de nos associations partenaires

« Les bénévoles MACIT sont un vrai plus pour notre association. »

« Des bénévoles super qui veulent se donner au mieux. »

« Il faut donner la chance aux personnes de se réinsérer ; le monde est tellement dur aujourd’hui. »

« Je comprends que dans ce monde les gens pètent un câble. Nous on a eu la chance de ne pas lâcher. Je me battrai jusqu'au bout de ma vie pour l'humain. Les gens qui viennent chez nous sont seuls. »

« A l’heure actuelle, il y a beaucoup de précarité, nous sommes contents de pouvoir aider des personnes à remettre le pied à l’étrier. »



Témoignage d'un bénéficiaire

L’un des bénéficiaires de la mesure MACIT a de partagé son expérience au sein de la mesure et en tant que bénévole dans l’association Paille&Co et Impact’Jeune :

Cliquer sur l'image pour lancer l'interview

Capture decran 2022-05-10 a 17.16.48

 

Témoignage d'une assistante sociale du Centre Social Régional de Lausanne - Justine Durand

Madame Durand explique apprécier MACIT car c’est une des rares mesures où les bénéficiaires peuvent se sentir utiles et (re)trouver une place dans la société au travers d’une activité sans pression mais tout de même avec des responsabilités. Pour une reprise de confiance en soi, c’est important.  Elle se souvient de cette bénéficiaire, en aide à l’animation auprès de personnes âgées dans un centre d’accueil temporaire, qui disait avoir le sentiment de savoir faire quelque chose : elle se sentait enfin valorisée, utile et exister. Pour Madame Durand, c’est la seule mesure de rétablissement du lien social qui permette cela en plus de pouvoir tester l’engagement et la régularité sur la durée.



Témoignage d'un agent de la Fondation vaudoise de probabtion - Monsieur Gagnaux
L
a réinsertion des ancien·ne·s détenu·e·s

M. Gagnaux est agent de probation auprès de la Fondation vaudoise de probation et depuis deux ans et demi, il intervient également comme conseiller en insertion auprès des personnes en liberté conditionnelle ou en sursis, et qui sont au bénéfice du revenu d’insertion.

Il sollicite régulièrement MACIT car il sait que tous les profils sont acceptés, même les personnes sortant d’une lourde peine de détention, ce qui n’est pas le fait de toutes les mesures de réinsertion. Reprendre un rythme progressif après un temps d’emprisonnement est essentiel mais ce qui l’est plus encore c’est la reconnaissance sociale, être reconnu·e autrement, en rendant service à la société. M. Gagnaux observe que le bénévolat devient comme un acte de réparation pour les délits passés. Une reprise de confiance en soi, par là même, par de petites choses : un sourire accordé, le remerciement d’une cliente… Il ajoute qu’il n’est pas négligeable que par le bénévolat, la personne peut se créer des nouveaux contacts sociaux hors des milieux et des problématiques ayant conduit aux infractions pénales. A rappeler en outre que l’occupation est une manière de prévenir la récidive.

Le conseiller en insertion se rappelle de l’exemple de cette femme de 27 ans, en liberté conditionnelle, mère d’un enfant en bas âge, sans formation, prête à mettre en place un projet professionnel. Un bénévolat à la boutique Terre des Hommes a été organisée comme premier pas vers la réinsertion. Rapidement intégrée et appréciée, le poste à la vente et à la caisse lui a été confié. Très à l’aise dans ses fonctions, elle appréciait particulièrement le contact avec la clientèle et le travail en équipe. Au terme de la mesure, elle a continué à y être bénévole et a été orientée vers une nouvelle mesure d’insertion lui permettant de continuer sur cette évolution positive.

Pour M. Gagnaux, la mesure MACIT c’est également cela : un suivi personnalisé, une écoute attentive et des propositions pertinentes pour la suite !



Ruchonnet 1 - 1003 Lausanne - Tél +41 21 313 24 00 - contact Copyright©2022   réalisation imedia